Année 2017

Akgmourette

Aide à la scolarisation : construction de l’école d’Agkmourette

Le village d’Agkmourette est situé à 200 km au sud-est d’Atar, proche du Tagant. Cette population composée de 50 familles vit sous tente. L’élevage de dromadaires et de chèvres est leur principale ressource.

Akgmourette

La nouvelle école permet d’accueillir 45 enfants.

Aide alimentaire aux enfants scolarisés à Lagueïla

Lagueïla

Cette aide alimentaire permet le maintien du taux de scolarisation des 22 enfants.

Le jardin est toujours cultivé et assure l’amélioration des repas en légumes.

Poursuite du partenariat avec les écoles du Toulois

Échange avec les écoles

Le partenariat avec l’école de Foug et le conseil municipal des jeunes s’est développé. Des actions ont été faites lors du marché de Noël des enfants.

Échange avec les écoles

Nous avons mis en place un nouveau partenariat avec l’école de Velaine-en-Haye.

Aide au d’eveloppement local

Agkmourette

À Agkmourette, l’irrigation du jardin maraîcher de 20 ares géré par la coopérative de femmes se fait à partir du forage effectué par l’état. Ce forage est équipé d’une pompe solaire.

Agkmourette

Le maraîchage devrait assurer une autosuffisance alimentaire en carottes, betteraves rouges, menthe pour les 50 familles et un petit revenu pour la coopérative.

Artisanat

Artisanat

Les coopératives de femmes subissent les conséquences de l’absence de touristes. Nous avons plus de difficultés à nous approvisionner en produits finis alors que nos ventes sont satisfaisantes. Nous privilégions le travail des coopératives en priorité.

Actions de sensibilisation à la solidarité internationale

Sensibilisation

Ces actions ont lieu :

  • dans les écoles du Toulois et dans les lycées : semaine de la solidarité à Bar-le-Duc, semaine de la citoyenneté à Commercy et Lunéville,
  • lors de manifestations festives (Marché du Monde Solidaire, Femmes Artistes, Talents de Femmes, Festilive, …),

Sensibilisation

  • lors du concert d’Aïssate Ba pour nos 10 ans,
  • lors d’actions du conseil municipal des jeunes de Foug,
  • lors de brocantes,
  • via notre adhésion au réseau GESCOOD.

Sensibilisation

Toutes ces actions ont permis à notre association d’être reconnue et estimée.

Année 2016

Construction d’une école à Rag Var’oun

Tableau noir, école de Rag Var'oun

L’école de 18m sur 4 comporte trois classes de 6m sur 4 et les toilettes de 2m sur 2 avec réserve d’eau. Une cour est délimitée par des pierres et des plantations brise-vent. Le bâtiment est édifié en pierres taillées sur place et jointées. Cette école permet la scolarisation des 75 enfants et la nominations des enseignants.

Écoliers de Rag Var'oun

Aide alimentaire à Lagueïla

Au vue de la situation économique (absence de tourisme), des conditions climatiques et à la demande de la communauté villageoise nous avons reconduit l’aide alimentaire afin d’assurer une scolarité régulière aux 22 enfants scolarisés. La coopérative villageoise et l’école ont amélioré la rentabilité du jardin, mais la sécheresse sévit dans cette région saharienne et la pauvreté est présente.

Poursuite des partenariats scolaires en France et en Mauritanie

Échange scolaire 2016

  • Échanges entre les écoles de Chaudeney, Pierre-la-Treiche, Lay-St-Rémy et Laguéïla, N’Terekt, Rag et Dakhlet Lem’ize
  • À Foug, l’école du Luton correspond avec Rag Var’oun

Échange scolaire 2016

  • Échanges entre Oum Echenad et les groupes scolaires Saint-Èvre et la Sapinière de Toul
  • Intervention à l’école du Luton Foug sur le thème « les différences de culture »
  • Échanges avec le club «Copain du Monde» (Secours Populaire) et l’école d’Oum Echenad

Jardin d'enfants

  • Fête de la communication à l’Arsenal Toul : confection de cartes pour les enfants mauritaniens, jeux mauritaniens avec 2 amis mauritaniens, QCM avec indices
  • Intervention dans les écoles du Toulois sur les thèmes «La vie des nomades» et « L’eau, source de vie » en Mauritanie

Échange avec l'école de Dakhlet Lem'ize

  • Semaine de la Solidarité au lycée agricole de Bar-le-Duc
  • Rencontre en Mauritanie pour Rolande Bernat présidente de l’association

Échange avec l'école de Rag Yagrehf

Jardin maraîcher de Rag Var’oun

Puits de Rag Var'oun

La coopérative de femmes a acheté le terrain. Le puits est à rénover et une pompe solaire est nécessaire pour assurer l’irrigation.

Jardin de Rag Var'oun

Cette activité maraîchère crée un revenu pour les habitants, maintient les familles dans la localité et permet aux enfants d’être scolarisés. La seule ressource actuellement est l’élevage. Les femmes ont clôturé le terrain et ont commencé quelque plantations (palmiers dattiers, carottes…).

Les actions de sensibilisation à la solidarité internationale

Jardin de Rag Var'oun

Cette présence permet de faire connaître la Mauritanie, son peuple, son artisanat et les difficultés actuelles. Elle nous permet également de récolter des fonds, de développer et de valoriser le travail des coopératives de femmes mauritaniennes (vente de bijoux). Notre présence en Mauritanie et les bonnes relations avec nos partenaires mauritaniens nous permettent de suivre l’évolution des projets sans ingérence. Les échanges scolaires favorisent cet état d’esprit.

Écolières

Chaque année, lors de notre venue en Mauritanie et en collaboration avec l’association « Waha Medrassa », nous rencontrons les villageois et les enfants des écoles de nos projets antérieurs. Ainsi,nous pouvons suivre les écoles de Laguéïla, Dakhet Lem’ize, N’terekt, Rag, Oum Echenad et de El Berbara. Ce suivi nous permet de pérenniser les réalisations.

Carottes

Cette année, suite à la rupture de la réserve d‘eau du quartier Meshiers d’Atar, nous avons fait une aide alimentaire supplémentaire au jardin d’enfants géré par la coopérative « Echaaba ». Les conditions de vie dans cette région de l’Adrar sont de plus en plus difficiles et nous devons ajuster notre aide aussi bien au niveau de la scolarisation que de l’aide locale.

Artisanat

Année 2015

Réalisation d’un jardin d’enfants dans le quartier d’El Menshia d’Atar

Rencontre avec la coopérative de femmes « Echaaba » responsable du projet

La ville d’ATAR compte 20 000 habitants. La population de certains quartiers tel que El Menshia est pauvre et démunie. Le manque de travail et le manque de touristes ont fortement affecté la vie socio-économique de cette population.

L'école de Echaaba

Dans sa demande la coopérative « Echaaba » exprime l’objectif de ce jardin d’enfants :

Les habitants de Echaaba

Nous aurons la possibilité d’offrir à une soixantaine d’enfants, de 3 à 6 ans, du quartier le loisir par le jeu, un repas par jour, une hygiène et une éducation de base nécessaire à leur développement intellectuel futur. C’est aussi pour nous une contribution pour atténuer les conséquences néfastes des disparités économiques sur nos enfants.

Enfants du quartier

Enfants du quartier

Un bâtiment avec terrasse comprenant deux salles (une classe et une salle de jeux), un espace ouvert pour les repas, une cuisine, des toilettes et un magasin pour la coopérative de femmes.

Enfants du quartier

Enfants du quartier

En janvier, 45 enfants ont été accueillis par deux salariés (préscolarisation) et deux personnes en cuisine. Un jardinier assure la surveillance à partir de 20 heures. Les autres postes sont assurés par les bénévoles de la coopérative Echaaba. L’alphabétisation et l’éducation des parents sera pris en charge par une personne formée en accord avec l’inspection académique.

Enfants du quartier

Enfants du quartier

Concernant le besoin alimentaire, l’achat des matières premières sera assuré par la coopérative Echaaba. Il sera financé par la cotisation des membres, la vente de leur artisanat, la production des légumes de l’association et l’aide de l’état (farine, sucre…).

Enfants du quartier

Enfants du quartier

Enfants du quartier

Notre association fournira les trois premiers mois de fonctionnement : salaires et aide alimentaire. Le coût du projet est de 27 000 €.

Aide alimentaire aux 22 enfants scolarisés à Laguéïla

Enfants de Laguéïla

La situation climatique (sécheresse), économique et politique (absence du tourisme) fragilise les familles de Laguéïla et entraîne l’aggravation de la pauvreté et l’apparition de malnutrition chez les enfants. Le jardin permet l’apport de légumes.

Cette aide offerte par votre association a contribué à maintenir le taux de scolarisation à Laguéïla.

Le coût de ce projet est de 2000 €.

Poursuite du parteneriat avec les écoles du Toulois

Échange avec les écoles du Toulois

Ces échanges maintiennent une relation solidaire entre ces deux cultures.

Échange avec les écoles du Toulois

  • Chaudeney-sur-Moselle correspond avec Laguéïla et Rag.
  • Pierre La Treiche correspond avec N’Terekt.
  • Lay Saint Rémy correspond avec Laguéïla et Dakhlet Lem’ize.
  • Toul La Sapinière et Saint-Èvre correspondent avec Oum Echenad où sont scolarisés 90 enfants.
  • L’école du Luton de Foug correspond avec El Berbara.
  • Une visite aux jardins d’enfants (la Louvière à Toul et la Créchendo à Velaine)

Puits de N’Terekt

Puits de N'Terekt

Le puits construit en 2010 et financé par notre association avait une profondeur de 12 mètres. Le niveau de la nappe aquifère permettait un bon fonctionnement à l’aide d’une pompe. Le niveau ayant varié, il a été nécessaire de sur-creuser le puits et d’ajouter des éléments en béton sur deux mètres.

Jardin de N'Terekt

Jardin de N'Terekt

L’eau puisée irrigue le jardin communautaire où sont cultivés carottes, betteraves rouges, oignons, haricots rampants, sorgho… Ces légumes et céréales sont la base des repas mauritaniens, d’où l’importance de la bonne alimentation du puits. Le jardin assure une autosuffisance alimentaire et un revenu.

Artisanat

Vente d'artisanat

Vente d'artisanat

La vente de l’artisanat au cours de nos manifestations permet la valorisation du travail des coopératives de femmes.

Années précédentes

Les réalisations pour les années précédentes sont disponibles sur une autre page.