Le projet 2022 a été élaboré en partenariat avec l’association Les Lueurs de l’Espoir représentée par M. Taleb et validé en CA le 7 décembre 2021. Il tient compte de la situation sanitaire actuelle. L’espoir d’un retour à la « normale » semble encore incertain en 2022.

Aide à la scolarisation

Madame Bernat reçue par la DREN

Aide Jardin d’enfants « Echaaba » Atar : 13 500 €

Centre Echaaba

Le CA a décidé de les aider à poursuivre l’accueil des 50 enfants, les repas et la préscolarisation de ces enfants issus de familles très démunies. Nous verserons les 5 salaires pour maintenir ces emplois dans ce quartier très pauvre d’Atar. Ces enfants ont également un suivi médical effectué par le dispensaire d’Atar (maladies, vaccination).

Centre Echaaba

La crise sanitaire liée à la COVID-19 a entrainé une crise alimentaire sévère dans cette partie saharienne. Les conditions sanitaires, le manque d’eau et l’absence de travail ont fragilisé cette population. Le jardin d’enfants Echaaba est un centre alimentaire et scolaire. Au vu des conditions actuelles, notre priorité est le maintien du centre d’enfants.

Centre Echaaba

Sensibilisation à la scolarisation des jeunes filles et prévention de la COVID 19 dans l’Adrar

Association les lueurs de l'espoir

Cette initiative est importante, mais au vu des événements nous sommes limités par notre budget. L’association Les Lueurs de l’Espoir a pour principal objectif de lutter contre la déscolarisation des filles des oasis isolées l’Adrar y compris à Atar. Cette association met en place une campagne de sensibilisation pour l’année 2022 : la crise sanitaire a amplifié la déscolarisation massive des jeunes filles et les mariages précoces. Le statut d’écolière ne les protège plus.

Le budget global est 5000 €. Dans le cadre de notre partenariat, notre participation est maintenue à 2000 €. Ce montant doit couvrir une partie des coûts de location de voitures pour les besoins de la campagne, l’achat de produits alimentaires et de masques qui seront distribués aux familles pauvres ayant des filles scolarisées pour les aider et les encourager à continuer leurs études

Échanges avec le Lycée Terwen

Partenariat avec les écoles du Toulois et échanges culturels entre les lycées de Pixérécourt et Terwen Atar

En ce début d’année 2021 et au vu de la pandémie dans le Grand-Est, de la fermeture des salles communales, des mesures prises dans les écoles il est difficile de mettre en place avec certitude des actions. Nous continuerons ces échanges.

Échanges avec le Lycée Terwen

  • Échanges entre le LEGTA Pixérécourt 54 et le lycée de Terwen Atar. Poursuite des actions prévues 1er semestre en lien avec le GESCOD. Le Club Solidarité Internationale du Lycée agricole de Pixérécourt (10 élèves) échange avec 10 éléves filles et garçons du lycée de Terwen (quartier pauvre d’Atar) sur les thèmes Mieux se connaître ici là- bas, Comment fonctionne une association internationale, Notre lien avec Les lueurs de l’espoir, Problème de la scolarité des filles, Importance de la scolarité et la parité, Droit à l’éducation, à la dignité et à la considération, Respect des traditions. Les questions et réponses s’entrecroisent ainsi que l’envoi de photos et de vidéos. Les élèves travaillent en autonomie de part et d’autre. Un échange instructif et cordial s’instaure et montre clairement les différences de cultures, la sobriété des élèves mauritaniens, l’ouverture sur le monde et la tolérance.
  • Atelier solidarité École des Champions
  • Intervention dans les écoles du Toulois sur les thèmes La vie des nomades et L’eau, source de vie en Mauritanie, Moments de vie et traditions.
  • Intervention au Lycée Majorelle de Toul
  • Rallye des solidarités au Marché du Monde Solidaire au Conseil Départemental 54.
  • Rencontre en Mauritanie pour Rolande Bernat, présidente d’Une Oasis, Une École en avril 2022.

Aide au développement local

Mise en valeur du terrain dans le quartie Elhay Elvadhil à Atar : 6000 €

Terrain pour le poulailler

En dédommagement du terrain promis officiellement en 2015 par la mairie d’Atar, une parcelle de 225 m² située dans le quartier « Elhay Elvadhil » nous a été enfin attribuée. La décision a été actée devant notaire le 16 février 2021.

M. Taleb, à la demande de l’association, a réfléchi à la meilleure façon d’exploiter ce terrain vu le dénuement des familles. La proposition retenue est l’aménagement d’un poulailler qui permettrait de développer une activité économique et une ressource alimentaire dans ce quartier très défavorisé. Le projet comprend :

  • l’adduction d’eau et l’équipement ;
  • la construction du poulailler, l’achat et le transport des poussins ;
  • l’équipement solaire (kit, panneaux).

L’équipement du poulailler permettra un fonctionnement autonome du point de vue énergétique Cette activité permet aux habitants de ce quartier pauvre de s’alimenter (circuit court) et de fournir du travail. L’association Les Lueurs de l’Espoir prend en charge les salaires.

Développement du cheptel de chèvres

Cheptel de chèvres

Le lait des 4 chèvres achetées grâce aux actions des écoles de Foug, de Domgermain et du lycée Majorelle de Toul permet une distribution d’un verre de lait aux enfants du centre. La vente de 2 chevreaux en 2020 a permis de payer les factures d’eau, d’électricité, l’achat de petites chaises, de jeux et de produits d’hygiène. Cela permet aussi d’améliorer l’accueil des enfants.

Fatma Mint Massa, responsable alimentation du centre, est chargée de la garde du cheptel en accord avec notre partenaire M. Taleb.

Bijoux

Valorisation de l’artisanat : 3500 €

L’achat de l’artisanat à des coopératives, principalement de femmes touchées par la situation actuelle de la région de l’Adrar et dans le Sahara-Sahel, participe à l’aide au développement local. Les années 2020-2021 ont été très perturbées par la crise sanitaire. L’achat se fera lors de mon séjour en Mauritanie en avril 2022.

Carte de l'Atar